themes

Droit de l'Enfant

Media

L’arrestation de Ntaganda ne garantie pas l’arrêt des hostilités à l’est de la RDC

default

L’ex-général congolais Bosco Ntaganda s’est rendu, lundi 18 mars, à l’ambassade des États-Unis à Kigali, au Rwanda. Il a demandé à comparaître devant la Cour pénale internationale (CPI) et a été transféré à La Haye dans la foulée.

La reddition de Bosco Ntaganda et les crimes commis à l’est de la RDC (Débat Face à la justice)

child_soldiers_in_the_congo

Quels critiques formuler aux autorités congolaises, vu les crimes que commettent les groupes armées aux habitants à l’est du pays ? La reddition de Ntaganda à la CPI, est-ce que c’est la fin des hostilités à l’est de la RDC ?

De 2002 à 2005, Bosco Ntaganda a servi sous les ordres du leader de l’UPC, Thomas Lubanga, qui en mars 2012 a été reconnu coupable par le CPI de recrutement et d’utilisation
d’enfants soldats en Ituri. Ntaganda est impliqué dans certaines des exactions les plus horribles perpétrées dans l’est de la RD Congo au cours des dix dernières années.

La quête éperdue des enfants perdus

enfants

Des centaines d’enfants de six mois à seize ans ont perdu la trace de leurs parents suite au conflit qui a opposé le groupe rebelle du Mouvement du 23 mars, M23, aux forces gouvernementales dans la ville de Goma, au Nord Kivu, à partir du 20 novembre 2012. Si le processus aboutissant aux retrouvailles entre ces petits et leurs parents est souvent long et parfois difficile, il a déjà permis de nombreuses réunifications.

Le sort des orphelins (part 5) : l’enfant soldat

orph 5

Bonané est un garçon de quinze ans. Il était forcé de quitter son village natal Nyamaboko à l’âge de 13 ans quand il a été amené et puis enrôlé par un groupe armé dénommé  » Raia Mutomboki ».

Le sort der orphelins (part 4) : le manque d’éducation

orph 4

Je m’appelle Sifa je suis âgée de 13 ans, orpheline de père de puis l’âge de 3 ans. Je vis avec ma mère et mes 2 petits frères depuis que notre père est décédé. Nous sommes ici à Shasha il ya de cela 8 ans. Depuis ma naissance je n’ai jamais étudié.

Le sort des orphelins (part 3) : sans famille

orp3

Dans le camp de Mugunga, tout près de Goma (RD Congo), diverses organisations s’occupent de l’éducation et de l’ assistance psychologique des enfants déplacés, souvent traumatisés. On compte parmi ces enfants, ceux ayant perdu la trace de leurs parents pendant la fuite. La journée commence toujours par des chants et des récitations pour les touts petits. Les plus grands, âgés de 13 à 17ans, apprennent différents métiers, notamment la confection des briquettes.gf Mais malgré ces différentes activités et les divertissements, ces enfants n’aspirent qu’à rentrer chez eux et à retrouver leurs familles.

le sort des orphelins (part 2):La malnutrition

orph 2

Le centre d’encadrement Lève Moi compte une dizaine d’enfants souffrant de malnutrition. Contactée, la coordonnatrice de ce centre pense que cela est dû à la mauvaise alimentation de ces enfants.

Le sort des orphelins (part 1) : les conditions dans le camp

orph01

253, c’est le nombre des enfants encadrés au centre « lève-moi », un centre situé à Ngangi 3, un quartier périphérique de la ville de Goma. Parmi eux, 32 enfants Vivant avec VIH, 52 issus des parents PVV et d’autres sont les enfants non accompagnés. Selon la coordonnatrice de ce centre, Bénédicte MASIKA, l’effectif est passé de 83 à 253 après la guerre du M23. « Nous vivons grâce aux contributions de personnes de bonne volonté, nous n’avons pas de soutien », a déclaré la madame la coordonnatrice.

Les femmes des militaires au marché de Nyawera)

bukavu

Les femmes des militaires à Bukavu étendent leurs marchandises devant le marché de Nyawera, à Bukavu, au Sud Kivu (RD Congo) et se plaignent que les vendeuses habituelles les chassent du marché. Les vendeuses habituelles rejettes ces allégations et accusent les femmes des militaires d’ avoir un comportement difficile.

La cour foraine et la restauration de la justice en RDC (debat live)

photo chambre f

Suite aux guerres à répétition au Congo, le taux de criminalité au Nord et au Sud Kivu a augmenté. Malheureusement des nombreux habitants sont victimes de ces atrocités. Les organisations de
defense et de protection des droits de l’homme tant nationales qu’internationales organisent de plus en plus des chambres foraines pour rapprocher la justice des justiciables et réduire l’impunité.